Le tour du monde en 80 voix

Le Tour du monde en 80 voix

Voyage sonore et musical.
De et Par Khalid K
A partir de 5 ans - toujours disponible

Un spectacle sonore et musical, drôle et poétique,

à partager en famille sans modération ! 
 

Depuis 2006, Le Tour du Monde en 80 Voix est sur toutes les scènes avec plus de 700 représentations. La virtuosité vocale de Khalid K, son humour, sa poésie et sa capacité à créer des personnages ont fait émerger de ce spectacle un univers sonore enchanteur séduisant les petits comme les grands.
Bruiteur, conteur, chanteur, Khalid K invite le spectateur : un drôle de voyage autour du monde, sans parole, mais espiègle, familier et poétique. Avec sa voix et quelques astuces technologiques, il est seul sur scène mais il donne l’illusion qu’une multitude de personnages se dresse devant nous. Il construit au fil de son histoire - qui devient peu à peu la nôtre - des paysages sonores d'ici et d'ailleurs.
Il incarne habilement toutes sortes de personnages et d’animaux, suggère avec brio les sonorités d’instruments qu’il orchestre comme par magie, pour nous raconter en corps et en mélodies des histoires universelles, nous embarquant dans toutes les cultures et toutes les langues, sans jamais en parler aucune…

Création lumière Benoît André Création 2006 Coproduction : Théâtre d’Ivry-Antoine Vitez, Lilpeople et Avril en Septembre

 

"Je suis un chien, je suis un chat, je suis une vache, je suis une chèvre, je suis un coq, je suis une poule, je suis une ferme idyllique, et, dans ce paysage bucolique, je suis une jeune fille énamourée, à la voix un peu ridicule, peut-être ai-je des tresses, brunes ou blondes. Je suis quelque part dans un désert du Sud ou de l’Orient, et j’appelle. Et montent des mechtas mille youyous de joie.Je suis le ressac, et la scène est la mer qui monte.Je suis un orchestre de jazz, ses choristes, je suis la trompette, elle devient la ville, sa rumeur, ses foules, son fracas.

I am the poor lonesome cow-boy, l’attaque de la diligence et des chariots en cercle au bivouac ; je suis un Sitting Bull, avec ses Sioux du Dakota, ou un Geronimo, avec ses Apaches d’Arizona, et sur le chant de guerre, je pleure l’extermination annoncée de ma couleur.Je suis la jungle, sa faune, bienveillante ou féroce ; et la savane ; je suis le village de pisé et de paille rassemblé le soir autour du souvenir des anciens que l’on chante pour que la nuit ne le dissipe pas.Sous les plafonds de mon monastère du Tibet, monte l’énorme et infini chant rauque auquel je me suspends, pour survoler un frais plateau inondé où les voix des femmes piquant le riz ont la mélodie de l’eau, bientôt troublées par un samouraï rugissant, rendu fou de dépit par son hara-kiri manqué.

Je suis la guerre, ses hurlements, ses obus, ses mines, ses stridences qui déchirent les tympans, à moins que cela ne soit qu’un jeu, vidéo, dérisoire, une séquence piratée de quelque Call of Duty. Quoi qu’il en soit, j’ai peur.Je suis je ne sais qui dans l’Opéra de Quat’sous.Et puis je me fais ma boîte, ma boîte à moi, où je me fais à moi tout seul une teuf techno à tout casser, une autre illusion de tribu réunie.Voilà l’argument de mon spectacle, mes arguments pour vous amuser. Si j’y parviens, cela nous dépaysera quelques temps de nos quatre murs." Khalid K

© 2015 by JMMT

  • w-facebook
  • w-tbird
  • w-youtube