LA TERRASSE

« Passé maître des boucles audio, de matière musicale et sonore enregistrée et samplée en direct, il rajoute, pour ce "Khalidoskope", la composante vidéo basée sur un même principe de sampling en live (...). Le spectateur a tendance à oublier la dimension technicienne pour s'abandonner à ce petit monde ludique et romanesque, peuplé d'imagination sensible, d'humour, et d'une vision du monde aiguisée ».

THÉÂTRAL MAGAZINE

« Nous voici transportés par [les comédiens] dans un imaginaire très romanesque. Ils sont accompagnés de Khalid K qui offre sa voix pour nourrir de son, en direct, cette épopée et l’illustrer de son indispensable couleur orientale. Véritable virtuose de la voix et du bruitage, il apporte bien plus qu’une bande son ne saurait le faire par son talent et sa discrète présence au milieu des comédiens. Ce chef d’œuvre de poésie que la grâce du théâtre nous offre prend vie devant nos yeux et fait rêver. une pépite. »

LA MARSELLAISE

« [...] la pièce est aussi tenue du début à la fin par les musiques et les bruitages faits en direct par l’étonnant Khalid K, qui se fond dans le récit, l'enveloppe et l'illustre avec un talent fou... »

LE FIGARO

« Et puis il y a l'art enchanteur de Khalid K qui a composé la musique et déploie, en direct, des trésors d'inventivité pour nous faire entendre le chant profond de la terre. Avec rien. Il manipule des objets simples et un micro dont il tire des sons, des bruits. On entend le vent et le galop infernal de chaveux. On entend les voix mélodieuses des sources transparents. On prend du sable dans les yeux, on a peur, on s'exalte »

LE FIGARO

« De la bouche à la boîte, le son de sa voix nous emmène en voyage. […] Les saynètes se succèdent avec rythme, swing, humour. […] Khalid K s’est inventé un art à mi-chemin de la musique et du théâtre […] un feu d’artifice et de sons. Une performance artistique rare. »

MONDOMIX

« Successivement chanteur, bruiteur, musicien, ou encore mime, l’artiste enchaîne avec légèreté et élégance pendant un peu plus d’une heure une série de tableaux sonores tous plus réussis les uns que les autres. Happé par la voix de Khalid, l’auditeur-spectacteur se ballade autour du monde et passe d’un pâturage de l’Atlas marocain aux profondeurs de la forêt amazonienne, en passant par l’univers des moines tibétains et la guerre qui opposent les indiens d’Amérique aux cow-boys du Far West… »

LA TERRASSE

« D’onomatopées en vocalises, de bruitages en psalmodies, Khalid K raconte les pérégrinations d’une foule de personnage, campant les décors, feignant les atmosphères, pastichant les accents, inventant des langages, le tout avec une sobriété de moyens qui suffit à rendre l’histoire fabuleuse… »

LE MONDE 2

« Sur scène trois fois rien : un micro, des samplers posés par terre, et un type avec des cordes vocales incroyables. Khalid ne chante pas, ne déclame pas, ne récite pas. Il produit des sons, les superpose sur sa machine et, peu à peu, des univers se dessinent sur scène... Très vite, nous voici suspendus aux lèvres de Khalid, qui raconte des histoires sans les dire. Nous voici accrochés par la mélodie et le rythme de ces langages et bruits irréels. On le suit bien volontiers tout au long de cette prouesse sonore, guidé par un imaginaire espiègle et poétique. On en ressort époustouflé, taraudé par une seule question : Mais comment fait-il ? »

L'HUMANITE

« Ce musicien, chanteur et conteur a créé un véritable spectacle ovni (...). Rien ne ressemble à ce spectacle. Khalid invente un mode d'expression au carrefour du théâtre, de la musique, de la performance artistique. .. De l'étonnement au sourire en passant par le rire, les plus douces émotions sont au rendez-vous. »

« A la fois percussionniste, chanteur, griot, bruiteur, sampleur, il joue avec sa voix, ses boîtes en fer et ses pédales magiques qui lui servent à enregistrer, ici et là, ce qui lui passe par la tête. Cet homme est une boîte à sons et une boîte à musique à lui tout seul (...). Bref le monde réel et imaginaire, drôle, poétique, vient à nous et on le reçoit comme autant de belles images. »

LE PARISIEN

TELERAMA

« Cet étonnant personnage joue de son organe vocal comme peu d’autres (…) Bruits, notes, onomatopées lui suffisent à créer un univers sonore époustouflant. Et toujours sans un mot, il réussit, en plus, à être hilarant ».

LIBERATION

«Doté d'une voix à l'élasticité surprenante, Khalid K se présente seul sur scène. Avec l'aide de l'électronique, notamment pour des effets de delay (retard) qui donnent une présence encore plus étonnante à sa voix, et quelques samples inattendus, il compose une musique joyeuse mais surtout iconoclaste et originale. »

OUEST FRANCE

« Un jeu à la fois cérémoniel et délirant, une fête libre et jubilatoire. »

« Quelque part entre Frank Zappa et l’opéra. »

LE DAUPHINE

© 2015 by JMMT

  • w-facebook
  • w-tbird
  • w-youtube